Peggy Ann Mourot est une artiste peintre et illustratrice française née en 1973.
Elle voue une affection particulière aux textures tant visuelles que sonores, la musique étant très étroitement liée à sa manière de créer, de vivre. Mais la musique peut tout aussi bien être silence. Seule compte l’écoute. Elle manie principalement le noir, aime y faire poindre la lumière. Il lui arrive néanmoins de plonger dans la couleur mais souvent de manière monochrome ou presque. Si elle voit dans la couleur une possible dimension narrative et émotionnelle, son obsession reste toujours la lumière. Celle qui filtre, qui pointe, se reflète, s’accroche désespérément ou lascivement aux aspérités, raconte. Comme la main sur la roche, le pied qui glisse sur le plancher, le son qui blesse ou apaise selon, la peau, et bien sûr le papier. LES papiers. Sur lesquels elle aime tout particulièrement peindre et aussi voir ses dessins, accompagnant et accompagnés de textes. Son passif de libraire n’est sans doute pas étranger à ce goût prononcé. On la retrouve ainsi dans des productions éditoriales parfois confidentielles, toujours précieuses, la revue Banzaï, Fantasma aux éditions Joie Panique, et aux côtés de Calvo avec laquelle elle collabore sur plusieurs projets en cours et pour laquelle elle avait illustré Toxoplasma aux éditions de La Volte en 2017 (Grand Prix de l’Imaginaire et Prix Rosny Ainé en 2018).