Dessins,  Peintures,  Publications,  Textes

Proton

Proton ~ Encre de Chine, Acrylique, Pastels & Fusain pour la ville au loin qui fut un enfer ~ 30×42

Il y a deux mois jour pour jour, une nuit, j’ai fait ce dessin.
Je l’ai continué le lendemain à la lumière du jour. Comme parfois, chez moi, il y a du temps de séchage entre différentes étapes et différents matériaux. Et puis il faut bien dormir aussi. J’y ai passé quelques heures. À dormir et sur le dessin aussi. Je crois que mes dessins sont des captures du moment où je les effectue. Ainsi je trouve naturel de manger dormir et me réveiller avec. Naturel ou nécessaire je ne sais. Parfois c’est court, le temps d’un trajet, le temps d’un café, parfois le temps d’un bout de vie un peu plus long. Probablement que tout ça est au fond l’illustration du temps de ma vie. Dans tous les cas il y a presque toujours un déroulement similaire, qui correspond à ma manière d’envisager le monde et la vie. J’ai besoin de penser toucher et sentir les choses, les vivre. Dans ce cas il s’agissait d’illustrer une nouvelle de quelqu’un que je connais très bien et dont les textes sont complexes et fous. Nos folies sont différentes mais nous présentons les mêmes aspérités. Les siennes sont linguistiques les miennes plastiques. Les textures la températures le volume sonore. Alors j’ai lu son texte. Et voilà. J’aime beaucoup ce dessin et je suis un peu émue aussi. Parce que c’est le premier que je montre d’une nouvelle vague disons, entamée à l’automne. Je m’en rends compte.

NB 1 : La version originale d’un dessin publié en N&B dans le prochain numéro de Bifrost aux Éditions Le Bélial’ et illustrant une nouvelle de Calvo intitulée “Baiser la Face Cachée d’un Proton”. La version N&B suit avec plus d’infos.

NB 2 : Je prévois des tirages numérotés et signés de ce dessin (affiches et ExLibris).

Proton ©PeggyAnnMourot
©PeggyAnnMourot

Laisser un commentaire